Actualités

image post
  • Auteur: Marie-George Clouet
  • Posté le :

  • Lecture en :

    6 min
  • Vus :

Où choisir son chien ?

Vous avez décidé d’avoir un chien. Mais de nombreuses questions se posent avant son arrivée. En effet, avoir un animal chez soi implique une grande réflexion. De plus, il est possible aussi d’adopter en refuge ou bien de se tourner vers des éleveurs. Les motivations sont bien entendu différentes ! Les attentes également ! Adopter un animal en refuge implique de prendre en charge aussi ses problèmes, son passé et de savoir gérer tout ça ! Il est hors de question de faire subir encore l’abandon à un chien qui a déjà souffert ! Une fois que vous aurez réussi à déterminer le genre de chien qui vous convient, selon votre niveau d’activité, la taille de votre logement, votre mode de vie...il faudra comparer les avantages et inconvénients des divers modes d’acquisition.

Voici ce que vous devez savoir.

Les particuliers

Pour vendre un chien, le particulier doit respecter, sous peine de sanctions, la loi et la réglementation applicables à la cession d’animaux de compagnie. Les règles ont été renforcées depuis le 1er janvier 2016 afin de faire face aux trafics et aux abandons d’animaux. Les petites annonces des particuliers doivent absolument indiquer le numéro de SIREN du vendeur, l’âge du chiot et son numéro d’identification et celui de sa mére, le nombre de bébés de la portée.

  • Les particuliers sont tenus d'être immatriculés auprès de la chambre d'agriculture. ( Si ils donnent leurs animaux par contre, cette obligation ne tient pas )
  • Ils doivent aussi déclarer leur activité de vente à la DDPP et être habilités à s'occuper d'animaux
  • Les chiots doivent être pucés pour la vente

Documents à remettre

  • Attestation de cession du chien
  • Un document informatif sur les besoins de l’animal
  • Une carte d'identification : cette dernière est remise par le vétérinaire au moment du placement de la puce électronique. Il est absolument ILLEGAL de vendre un chien non identifié !
  • Un certificat de bonne santé de moins de 3 mois. Si le chien vient d'un pays étranger il doit attester que l'animal n'a pas de maladie contagieuse ( genre rage par exemple ) Dans tous les cas, faire recontrôler rapidement par un vétérinaire en France pour vérifier la validité du certificat.
  • Un carnet de vaccination à jour est un plus mais non obligatoire
  • Pour les chiens LOF, un certificat qui atteste les origines du chien et son inscription au Livre des origines françaises.

Les avantages

On peut acheter chez des personnes connues et donc voir les conditions de vie de l’animal à venir, les conditions d’hygiène… Les prix sont normalement plus bas que dans un élevage.

Les inconvénients

Les arnaques sont bien entendu possibles et surtout pour les animaux achetés à l’étranger. Il est très difficile de contrôler les chiens issus d’usine à chiots et qui vont porter de lourdes tares. Les acheteurs se trouvent ensuite démunis avec des chiots qui ne correspondent pas à leurs attentes, handicapés, malades…Ils ne savent vers quel recours se tourner..Et souvent finalemeent les chiens sont abandonnés !!!

Les élevages

Les conditions d’élevage sont plus strictes sur le plan légal et donc les attentes des acheteurs plus élevées..Normalement quand tout se passe bien. Les éleveurs sont des professionnels et donc les animaux vendus sont en règle.Les origines sont garanties et il est certain que le chien pourra participer à des concours de beauté ou de travail. Il faut d’ailleurs vérifier les lignées pour voir celles qui sont plus “productives” d’animaux exceptionnels.

Les chiens sont dépistés sur leurs maladies génétiques et dépourvus de tares. Les eleveurs vous conseillent aussi sur l’éducation à mettre en place selon la race de votre nouveau compagnon…Voire vous dissuadent de vous procurer un malinois si vous êtes incapable de l’éduquer.

Les inconvénients

Le prix d’abord, car certaines races très cotées peuvent se vendre très cher. Ensuite si l’éleveur n’est pas très scrupuleux il fera reproduire ses chiens entre eux, générant des tares liées à la consanguinité.

Enfin, rien ne les empêche de mentir aussi sur les origines de leurs chiens..

Les acheteurs, qui réservent leur flat coat retriever loin de chez eux ne peuvent voir dans quelles conditions l’animal vit, ni comment les chiens sont traités, socialisés…

En cas de malformations, de maladies, tous les éleveurs ne reprennent pas l’animal, au mieux ils le remplacent..Par un autre déficient éventuellement aussi..Et on ne parle pas du préjudice sentimental pour l’acheteur ! Le chien mal formé peut donc lui aussi se retrouver abandonné dans un refuge.

Les refuges ou associations

La démarche est ici très différente ! Les chiens qui s’y trouvent ont vraiment besoin de vous ! Ils ont souvent vécu le pire, l’abandon, les coups…Ils vous seront toujours reconnaissants de les avoir adoptés !

Ils sont déjà éduqués pour la plupart et savent se tenir. Vous trouvez toutes les races, âges et taille en refuge ! Il y aura toujours un chien qui va vous correspondre. Les bénévoles connaissent bien leurs animaux. Ils seront parfaits pour vous conseiller. .Vous pourrez même tester vos compatibilités dans certains cas en les prenant en promenade ou un peu plus longtemps. Le personnel des associations est souvent très exigeant envers les futures adoptants. Ils ne vous laisseront pas faire n’importe quoi !

Les chiens sont en règle, stérilisés, identifiés et en bonne santé et leur adoption va coûter autour de 200 euros, ce qui est vraiment raisonnable. ( Ces sommes couvrent les oins, les vaccins et l’entretien des chiens du refuge )

Les chiens seniors sont souvent même pris en charge par le refuge : leur nourriture, frais vétérinaires ne vous incombent donc pss. Vous fournissez amour et toit

Inconvénients

Ils sont peu nombreux. Un passé très dur peut rendre l’adoption délicate, voire impossible ( D’ailleurs les responsables du centre peuvent carrément refuser de faire adopter un animal trop difficile ) Vous récupérez un adulte..Parfois mal éduqué. Quelques cours d’éducation et de socialisation sont à envisager… Ce que vous devrez aussi faire avec un chiot d’elevage ou pris chez un particulier.

Les animaleries

Elles sont franchement à déconseiller, même si elles se trouvent à proximité. On ne connaît vraiment ni la provenance des chiens, ni leur origine. Ils ne sont pas socialisés et vendus souvent trop jeunes.

Présentés dans des vitrines comme des boucles d’oreille ou autre bibelot, le principe même de l’étique est à remettre en cause !

Les parents craquent pour la bouille adorable d’un petit chiot de 3 mois qui sera abandonné souvent quelques mois plus tard car trop vif, trop insupportable..Trop quoi !

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez faire vivre ce site en visitant notre page Tipee.