Actualités

image post
  • Auteur: Marie-George Clouet
  • Posté le :

  • Lecture en :

    6 min
  • Vus :

La randonnée c'est bien, mais en évaluer les dangers, c'est mieux.

Des chercheurs ont récemment établi par une étude portant sur 5000 personnes que les heureux propriétaires de chien font plus d’exercice que les adeptes de salle de sport. A raison d’une promenade accompagnée de 30 mn bi-quotidienne, les maîtres sont bien mieux entraînes que les sportifs en club. Quant à vos fidéles compagnons, partir en randonnée avec leur maître est la meilleure manière de les maintenir en forme et d’assurer leur équilibre. Mais attention cependant, un drame est vite arrivé. Voici quelques conseils pour vous aider à organiser une rando en toute sérénité. Le matériel évolue également et de nouveaux produits bien pratiques pour votre poilu ont vu le jour.

La randonnée canine : 17 conseils incontournables

Les chiens sont des animaux avides de découvrir des lieux inconnus. Mais attention ! Il est nécessaire de prendre des précautions pour leur bien-être et d’abord s’assurer qu’ils sont autorisés sur le parcours. Ne pas oublier non plus de les protéger contre les insectes avec des colliers adaptés ou en utilisant des repulsifs naturels comme les huiles essentielles.

  • Choisissez des parcours en accord avec votre niveau de forme, celle de votre chien, son physique : les chiens normalement les plus endurants sont ceux de taille moyenne, au museau plutôt long. Ils se fatiguent moins que les gros chiens lourds ou les petits. Pas de haute montagne avec un chien fatigué et âgé. Pas non plus de trajet sportif avec un jeune chien si vous-même êtes vraiment allergique à l’effort. Pupuce va s’échapper dans les bois et courser joyeusement toutes les bestioles qui passeront à sa portée ! Inutile de lui cavaler derrière : il va plus vite que vous ! En cas de crise cardiaque, il ne saura, lui, utiliser votre portable.
  • Choisissez des trajets sans risque : évitez les zones de troupeau gardées par des patous, peu gracieux avec leurs congénères quand ils sont, eux, au travail ou les parois d’escalade ( dans ce cas partez plutôt avec Felix votre chat, mieux adapté )
  • Ne promenez pas dans les parcs naturels comme le Mercantour par exemple. Ils sont interdits à nos amis. Vous risquez une forte amende…Voire de voir votre chien abattu car en train de chasser un animal sauvage et protégé ( C’est malheureusement du vécu !)
  • Evitez les balades en période de chasse ou gardez le chien en laisse : nombreux sont les piéges susceptibles de mettre votre compagnon en piéces. De plus, pour peu que votre animal soit lui-même chasseur, il met sa vie en danger si il décide de couser un sanglier. C’est gros ces animaux !
  • Evitez les marches en pleine chaleur et par journée humide : votre chien est sensible au stress thermique, car il ne transpire pas et ne peut donc se réguler. Sa température est susceptible d’atteindre assez vite les 40,5 /41 degrés : processus vital fortement engagé ( température normale autour de 38 )
  • Vous pouvez aussi mettre un bandana ou un harnais rafraichissant à votre animal. Il peut rester froid jusqu’à 3 heures selon les modéles. Il suffit ensuite de le remettre ( comme la couverture rafraichissante ) dans l’eau pour le refroidir. On les utilise par exemple avec succés dans les epreuves de recherche utilitaire en été. Il est vrai par contre qu’elles ne durent ua pire qu’un peu plus de une heure. Le marché des produits rafraichissants pour chiens se developpe pas mal !
  • En cas de coup de chaud (il ne faut pas attendre que votre chien ait les babines bleues ! )mettez le au frais dans une rivière ou point d’eau. Arrosez le ! Attention cependant, évitez le choc thermique. Refroidissez progressivement. Ne plongez pas votre chien brutalement dans un ruisseau froid par exemple. Mouillez le ventre, les pattes, doucement…Les signaux de danger à prendre en compte tout de suite sont les suivants : votre animal haléte fortement et se déplace avec difficulité !
  • Sans aller jusqu’au coup de chaud, sachez évaluer la fatigue de votre chien : une halte s’impose quand votre compagnon halète trop ou se met en quête d’ombre.
  • Evitez les zones infestées de chenilles processionnaires au printemps: ces dernières génèrent des lesions parfois irreversibles : une visite urgentissime chez le vétérinaire s’impose ! Pensez à toujours avoir avec vous un kit d’homeopathie avec du bombix processionare ou apis en attendant d’aller chez le vétérinaire.
  • Faites le boire beaucoup, et prévoyez beaucoup d’ eau pour éviter celle des ruisseaux par exemple, souvent polluée et susceptible de provoquer des troubles intestinaux, voire la leptospirose. Sinon, le choix d’une rando prés de rivières est idéale pour vous deux d’ailleurs en été.
  • Prévoyez une tente suffisamment grande et solide ( n’oubliez pas qu’il a des griffes hyper pointues ) pour accueillir votre poilu ! Il peut avoir envie de dormir avec vous
  • En hiver pensez à lui faire porter eventuellement des chaussures pour éviter de se glacer les pattes sur la neige ! ( il faut vraiment l’entrainer avant car le chien deteste mettre des souliers !) Pour les chiens sans sous-poil ( boxer, dobermann..)un manteau peut être necessaire pour des températures très basses.
  • Puisqu’on en est aux pattes, contrôlez les reguulièrement. Les pattes sont fragiles et votre chien peut se blessern se brûler…se planter quelque chose entre les coussinets… Personnellement je mets un produit sur les coussinets de mon chien pour les durcir. Il s’agit de solipat C’est le plus efficace que j’ai testé.

  • Surveillez les bonds intempestifs de Médor sur les autres randonneurs ; nombreux sont ceux qui n’apprécient guère ou ont très peur. De toute façon en rando comme ailleurs, vous êtes responsable de ce que fait votre chien. Donc, tenez-le en laisse si vous avez l’impression de ne pas bien le gérer ( en croisant des gens ou d’auters chiens par exemple )
  • Pensez à ne pas charger le sac porté par votre ami à 4 pattes à plus de 25% de son poids total : 10 kgs pour 40 par exemple. (Il peut arriver en effet que des maîtres responsabilisent leur chien en lui donnant son propre sac de nourriture et eau à transporter )
  • Explorez bien sa fourrure en rentrant : retirer tiques, responsables de la piroplasmose , vérifier l’absence de lésions ou de blessures…Soyez surtout vigilent sur les epillets, ces espéces d’herbes dures qui s’encastrent dans les oreilles ou sous la peau de votre chien , provoquant de graves lésions. Il faut les retirer au plus vite et, si cela s’avère impossible, il est urgent de se rendre chez le vétérinaire.
  • Enfin , les longues promenades ne sont pas conseillées aux chiots ne pleine croissance : ils se fatiguent vite et sont à ménager. Voyez la video suivante : ce petit chiot husky est un peu desorienté par sa première sortie dans la neige.

    Voilà ! Maintenant il ne vous reste plus qu’à vous préparer pour la balade complice du week-end estival ou hivernal ! Et si vous préférez ne pas avoir à vous soucier de tous les « détails » de préparatifs, sachez qu’il existe aussi des clubs de canirando qui facilitent l’expérience sortie à deux et vous guident dans les premières balades.

    Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez faire vivre ce site en visitant notre page Tipee.